Accéder au contenu principal

Le livre


Auto édition du Clepscycle
11 allée Pablo Neruda 
35600 Redon
messagerduclepscycle@gmail.com

 Vous pourrez le trouver à la librairie Libellune à Redon au prix de 15€. Si vous êtes loin, vous pouvez le commander auprès de
Christophe Buchy :

33Grande rue, 35600 Redon
Téléphone : 02 99 71 14 58
librairie-libellune@orange.fr

Prix 15.01€ (*sous réserve de confirmation des aides gouvernementales aux expéditions de livre)




Autres lieux de vente :  


Ils l'ont lu :

Grâce au confinement, j’ai pédalé à en perdre haleine jusqu’au bout sans interruption, afin de te suivre entre les lignes et les pages de ton aventure. Aucune douleur musculaire au bout des 6000 kms.
Félicitations. Beau travail.Mélange réussi d’humour,de style et de poésie.
Dès que covid19 te laisse la place, surtout continue ! Le monde t’appartient. 
Jean Bernard


Quelle bonne idée d'être aller à Libellune il y a 15 jours quelques jours avant le confinement. 
Quelle bouffée d'oxygène et de philosophie dans cette période si particulière et anxiogène que de me plonger dans ton livre. Ton bouquin pourrait être remboursé par la sécurité sociale comme anxiolytique.
MERCI.
 Françoise

En 2017, Vincent nous avait enchanté avec « Le messager du Clepscycle » dans lequel il nous racontait avec tendresse, humanité et simplicité son premier voyage de facteur humain. Il reprend ici le texte de ce récit originel et le complète, pour notre plus grand plaisir, par la narration de ses deux voyages suivants, basés sur le même principe d'apporter des lettres importantes mais pas urgentes. Prétexte pour aventures et rencontres, poésie et fantaisie, Vincent s'efforçant de se mettre en retrait le plus possible pour écouter et, surtout, entendre les tranches de vie que sa démarche provoque auprès des destinataires de ces missives voyageuses.Chaque voyage sera différent, la vie ne s'arrête pas quand le facteur humain pédale à travers la France ou la Suisse, tristesses et joies se rencontrent régulièrement et ces évènements conduisent Vincent à se révéler, à montrer ses faiblesses, ses déchirures parfois bien enfouies, dressant au lecteur un portrait terriblement... humain.

Jean-Yves MOUNIER sur Bibliocycle

Une idée simple : délivrer à vélo des mots. Il fallait y penser. Le récit, tout en subtilité, en justesse d'émotions touche au cœur. Les passages dédiés au vélo permettent d'aérer l'esprit. Sous forme de brèves chroniques Vincent Berthelot décrit des instantanés de ses rencontres, de sa vie, de la vie des autres. L'écriture paraît si simple...mais il en faut du talent pour émouvoir en peu de mots.

        Notre appréciation très personnelle notenotenotenotenote
 
Je viens de refermer :"Le Facteur Humain" ... un peu triste que ce soit déjà fini. En ouvrant la première page, je me disais qu'il venait à point pour apporter un souffle d'air frais, d'autres horizons, dans ces temps de confinement. J'y ai trouvé ce souffle. Mais j'y ai aussi trouvé des trésors de l'art de vivre : des mots qui encouragent, qui nous engagent à donner à chaque moment qui se présente un relief particulier, une valeur. Comme c'est précieux !
"Je prendrai mon temps, j'en prendrai tellement que je pourrai en donner" Ouah ! C'est beau!
Un grand merci Vincent.
Françoise

Sur le Randonneur 


Commentaires

  1. Ce livre est un colis non urgent mais important qui est arrivé dans notre boîte aux lettres par surprise. Un régal à la lecture et beaucoup d'humanité… qui m'ont fait réfléchir, voyagé et rêver. Le voyage à vélo n'est pas que le vélo ! Merci Vincent pour ce partage !

    RépondreSupprimer
  2. Comme beaucoup de tes courriers, voilà un livre dont le poids dépasse celui de son papier !

    Que l’on soit cycliste ou pas, voyageur ou pas, tu nous questionnes sur ce qui fait l’essentiel de nos vies.

    En lisant tes phrases concises et chargées d’émotion, je me suis glissé dans ton voyage. J’y ai ressenti ta mélancolie, et aussi tout ton amour pour les gens, surtout les modestes.

    Ton vélo est une machine à (re)coudre. Tu tisses et retisses des liens en taillant ta route. Ceux qui te confient leurs émotions pliées en quatre te connaissent et ne le font pas par hasard. A l’abri dans ton sac jaune, ils savent qu’elles parviendront intactes à leurs destinataires.

    Ta belle aventure est à l’origine de la nôtre, plus modeste, qui n’est pour l’instant qu’une promesse de voyage. Nous te remercions pour cela, et pour cette brise d’humanité que ton vélo soulève sur son passage.

    Maintenant, sur mon vélo couché, dans mon mini-monde pour l’instant contraint, je me surprends à siffler Guy Béart en pensant au Facteur Humain…

    Alain


    RépondreSupprimer

Publier un commentaire

A vos messages